S'il est une fleurette qui ne nous fait pas défaut en ce moment, c'est bien la pâquerette! Si commune qu'on ne la regarde même plus. Et pourtant, savez-vous qu'elle regorge de bienfaits? Travaillée en macérât, elle favorise la circulation sanguine, aide à estomper la couperose et redonne de la fermeté à la peau, et surtout au buste. Eh oui! trop précieuse pour être ignorée. 

DSC_0150

Je me suis donc lancée dans la fabrication d'un macérât de bellis:

DSC_0141

La première étape et non des moindres, eh bien c'est la cueillette! c'est long mais gratifiant. Il faut reprendre les fleurs une par une et ne garder que la sommité fleurie. J'ai choisi d'utiliser la fleur séchée afin d'éviter les moisissures. Il faut 4 à 5 jours pour obtenir un bon séchage.  

DSC_0123

DSC_0120

La deuxième étape consiste à bien stériliser le bocal dans lequel j'effectue mon macérât. Toujours pour éviter les moisissures. 

DSC_0121

Le choix de l'huile est primordial. Je ne saurais que conseiller une huile bio car le macérât est un produit qu'on applique sur sa peau. Il faut aussi une huile qui soit peu sensible à l'oxydation. Exit donc l'huile de tournesol. J'ai décidé de me tourner vers l'huile d'olive, vierge première pression à froid. Cette huile est bourrée de vitamines, dont la vitamine E, et de minéraux. elle a des vertus anti-âge et est très hydratante. L'huile de sésame aurait aussi pu faire l'affaire.    

DSC_0133

Me voilà donc prête à passer à l'action. On place les fleurs dans le bocal, et on ajoute l'huile doucement pour bien les imbiber.

DSC_0135

DSC_0137

 

Les fleurs doivent impérativement se retrouver sous l'huile. Le niveau de l'huile dépend de la quantité de fleurs: il doit être proportionnel. Mon bocal n'est pas plein. Les fleurs se ratatinent tellement en séchant qu'il m'en aurait fallu une énorme quantité pour le remplir! 

DSC_0138

 

 

On ne ferme pas le bocal avec son couvercle car il faut impérativement que le macérât s'aère pendant les longues semaines de sa fabrication. J'ai choisi d'utiliser un filtre à café fermé par une cordelette en chanvre. 

DSC_0139

 

Et voilà. Mon macérât est prêt ...a macérer. Il faut placer le bocal au soleil mais jamais directement car les UV peuvent altérer le produit. ma solution est de placer le bocal dans un sac en papier, le tout placé au soleil du matin. Je vais le laisser là 6 semaines, en le mélangeant délicatement tous les jours. 

Alors? rendez-vous dans 6 semaines pour le filtrage!

DSC_0148