Bien qu'il soit un peu tard pour la récolte des lavandes, je m'y suis attelée dès mon retour de vacances. Il n'est pas question pour moi de laisser perdre un des plus précieux trésors de mon jardin. Et comme chez moi tout pousse en retard, je peux être là au bon moment.

DSC_0243

Deux sortes de lavandes poussent dans mon jardin: la lavande vraie, lavendula augustifolia, et la lavande aspic, lavendula spica. Je fais un usage distinct de mes deux sortes de lavandes:

DSC_0241

La lavande vraie a des vertus répulsives pour les bèbètes qui prennent nos garde-robes pour des garde-mangers! j'enferme donc ces anti-mites naturels dans des petits sachets de lin, qui trouveront leur place dans nos placards et nos étagères, entre les draps et les serviettes. Nous profiterons de leur odeur tout l'hiver.

DSC_0264Je couds des petites pochettes dans des restes de tissu de lin, et le résultat est très frais. c'est le parfait petit cadeau de fin d'été à distribuer autour de soi. 

DSC_0260

La précieuse lavande aspic est un cadeau du ciel! C'est une antiseptique et une cicatrisante exceptionnelle, incomparable pour traiter les brûlures quotidiennes. Avec ses fleurs, je fabrique un macérât huileux providentiel pour toute la famille.

Je commence par "éplucher" ma lavande pour ne garder que les fleurs:

DSC_0242Je nettoie parfaitement et stérilise un bocal que je remplis à moitié de mes fleurs de lavande:

DSC_0254Puis j'ajoute de l'huile jusqu'au bord du bocal. J'ai choisi de l'huile de sésame bio première pression à froid, pour ses vertus protectrices et régénérantes qui font une synergie parfaite avec la lavande.

DSC_0257

DSC_0256Puis je couvre le tout avec du papier cuisson -et non un couvercle afin de laisser respirer le macérât qui risquerait de moisir sinon- et je place mon bocal au soleil pendant quatre semaines.

Dans deux semaines, je remplacerai les fleurs par d'autres fleurs de lavande aspic, afin de renforcer l'efficacité de mon macérât.

DSC_0258

Et vous? que faites-vous avec les trésors de votre jardin?